• Chapitre 2 : La Réponse

    Le dimanche suivant, le messager revint avec la réponse. Enjoy voulu la lire, mais son père s'en empara avant lui. Il refusa de la lui montrer tant qu'il ne l'aurait pas finie.

    En arrivant à une certaine ligne, son père sursauta. Ainsi, lorsque qu'Enjoy tenta à nouveau de s'en emparer, il le repoussa et lui cria : 

    « Je ne t'ai pas autorisé à la lire ! Cela ne te regarde pas ! »

    Enjoy ne comprenait pas. Cette lettre lui était destinée, à lui, comment pouvait elle ne pas le concerner ?

    Il monta les marches pour rejoindre sa chambre, encore sous le coup du choc. Qu'est ce que Clarence avait elle bien pu écrire de si grave pour déclencher une réaction aussi absurde chez son père ?

    Cela raviva sa curiosité, et il décida d'aller un de ces jours la lire en cachette. Avant d'avoir eu l'occasion de le faire, son père l'appela pour venir écrire la réponse; la réponse d'une lettre qu'il n'avait donc pas lue.

    Comme toujours, dictée était au programme.

    «Chère Clarence,

    Je me permet de vous appeler par votre prénom puisque vous en faites de même avec moi.

    Vous souhaitez apprécier la littérature. Je vous envoie donc un livre appartenant à mon père, intitulé " Le sort réservé aux curieux au XII ème siècle " . Je vous conseille de le lire, il est assez intéressant, moral et a un bon contexte historique.

    Vous pouvez également tirer un trait sur le " rendez vous " . Et, que me reprochez vous au sujet de ma chambre ? Je serais curieux de le savoir.


    Enjoy Ludovic d'Atenay, le 24 mars.

    PS: J'ai appris quelque chose sur vous. Alors oui, je vais bien. »


    Encore une fois, Enjoy regretta de devoir signer, alors qu'il n'était à l'origine de rien concernant le contenu. Cette lettre signée de sa main était pour lui incompréhensible, puisqu'il n'avait même pas lu celle de Clarence. Il avait encore plus envie de la lire.

    Quel était ce "rendez-vous" ? Pourquoi son père avait-il fait le choix de lui envoyer ce livre ? Et, de quoi parlait ce livre, par ailleurs ? (NDA: mieux vaut ne pas s'y intéresser....) Depuis quand son père avait-il ce genre de lecture ? Toutes ces questions y contribuaient.

     

    NeuroGalaxy, une partie de sa vie

     

    Le soir, ses parents s'absentèrent. Il en profita alors pour mettre fin à ses interrogations.

    Enjoy marcha à pas de loup jusqu'au bureau de son père, en prenant garde à ne pas réveiller les domestiques, et mis une bonne dizaine de minutes à trouver la lettre, tant elle était bien cachée. Finalement, il la trouva au fin fond d'un tiroir, et ouvrit l'enveloppe déjà décachetée. Il commença la lecture non sans entrain.

    «Très cher Enjoy,

    J'ai été vraiment heureuse de recevoir votre lettre.  Je me suis empressée de vous répondre et m'y voilà. J'ai fêté mon treizième hiver il y a cela un peu plus d'un mois.

    J'aimerais déjà vous poser une question : vous croyez vous disposé à parler de "votre" chambre ?

    Sinon, vous m'aviez demandé de parler de ce que j'aime.

    Eh bien, j'aime; j'aime, la littérature; j'aime, le théâtre; et puis, j'aime les arts en tous genres.

    Vivant à la campagne, tout comme vous, j'aime la nature, aussi. Tenez, cela vous direz de venir me rendre visite dans ma forêt préférée ? La Forêt de l'Eternité. Vous êtes invité.

    Et, pourquoi faire croire que l'on ne pourrait pas se voir, alors qu'il n'en a jamais été question ?

    Je me porte bien, sinon. Et vous ?

     

    Le 17 mars.

    Clarence Jeanne d'Anvers. »


    Pourquoi faire croire que l'on ne pourrait pas se voir, alors qu'il n'en a jamais été question.

    Pourquoi faire croire que l'on ne pourrait pas se voir, alors qu'il n'en a jamais été question.

    Pourquoi faire croire que l'on ne pourrait pas se voir, alors qu'il n'en a jamais été question.

    Depuis qu'il l'avait lue, cette phrase résonnait dans la tête d'Enjoy.

     

    Encore sous le choc de ce qu'il venait de lire, il décida de s'activer et se dirigea vers la bibliothèque. Il y trouva le fameux livre "Le sort Résérvé aux curieux au XIIe siècle", en une dizaine d'exemplaire, ainsi qu'un livre nommé "Grand ATLAS des régions françaises". N'y trouvant pas ce qu'il cherchait, il prit alors un autre ouvrage, intitulé "Plan détaillé de la Basse Normandie". Il se rendit dans l'Index et chercha au mot forêt... Pas une trace de "Forêt de l'Eternité".

    « Bon, il est tant que j'aille me coucher, Père et Mère ne vont pas tarder à rentrer.  »

    Il remonta alors à sa chambre tout en pensant aux évènements qui s'étaient produits dans la journée. Une fois à destination, il éteignit sa chandelle et plongea dans un profond sommeil.

    Plus loin, derrière une poutre, un domestique l'observait....

     

    FIN DU CHAPITRE 2

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :