• La fabrique de montres et d'horloges de Roselie

    Cette fabrique de montres et d'horloges est située dans un petit village de Franche-Comté. Elle appartient à une vieille femme, Roselie, qui là-bas vit depuis plus de 70 ans en compagnie d'Edgar, un vieux robot qui lui tient compagnie depuis son enfance. En 1942, Roselie embauche illégalement Hind comme assistante, et la fait passer auprès des autorités pour son neveu.

     

    Le bâtiment vu d'extérieur

    Le bâtiment a un style Art Nouveau.

    La fabrique de montres et d'horloges de Roselie

     

    L'atelier de Hind

    Il s'agit d'une salle au centre de laquelle est installée une grande table carrée. Les murs sont bordés de grandes bibliothèques remplies de livres sur la mécanique, l'ornementation et la musique, ainsi que de classeurs rassemblant tous les documents nécessaires pour qu'Hind mène à bien son travail (plans des modèles précédents, fiches de suivi des clients, etc). Sur la table centrale s'entassent les plans, croquis et annotations des montres/horloges sur lesquelles elle travaille actuellement, ainsi que tous ses outils (tourne-vis, engrenages, etc). En face de la table, Hind a à sa disposition une chaise de style Art Nouveau (Roselie adore l'Art Nouveau !).

    Le grenier

    La fabrique de montres et d'horloges de Roselie

    Le grenier sert de "salle des archives" à la fabrique. C'est là-bas que Roselie entasse tous les modèles de montres, horloges et pendules qu'elle possède, ainsi que sa collection personnelle qui compte entre autres une pendule décimale, une horloge "Comedia Dell'arte" (avec comme aiguille des heures un Arlequin et comme aiguille des minutes un bâton), des horloges Nuit et Jour, une horloge pot à plante, toutes les clefs qui vont avec... ainsi qu'une mystérieuse montre à gousset.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :